Browse By

Fiat 2300 S – 1965


Présentée à 16 500 livres sur Carandclassic.

Pourquoi faut-il aller la préempter tout de suite ?
Parce qu’il s’agit d’une auto méconnue et d’une classe absolue.
Parce qu’elle est éligible au Monte Carlo Historique et au Tour Auto, dans la catégorie reine des VHC (pré-65), et que si vous nous trouvez une telle cette combinaison de rareté – élégance – éligibilité – performances – chances d’être accepté à ce prix, nous vous offrons votre poids en majorettes !

Le modèle :
Dérivée d’une grosse berline pataude qui n’a pas laissé une trace indélébile dans l’histoire automobile, ce coupé dessiné par Ghia est équipé d’un moteur conçu par Lampredi. Rien de moins.
Malgré un blason roturier, cette FIAT n’a donc rien de populaire.
Une ligne sublime, une finition très haut de gamme, un 6 cylindres italien qui chante et pousse avec 200 chevaux à la moindre préparation… On est ici plus proche de la haute couture que du prêt à porter de masse.
8000 exemplaires seraient sortis des chaînes entre 1962 et 1968, mais peu sillonnent encore nos routes.
La Fiat 2300s a eu une très honnête carrière en compétition, dopée par le sorcier Abarth. On notera par exemple une 12 ème place au Tour Auto 1963 ou la performance de Paul Frère et Lucien Bianchi qui terminèrent deuxième des 12 heures de Nürburgring la même année.

Cet exemplaire :
Dotée d’un historique en course depuis l’origine, l’auto est accompagnée de son dossier complet et d’un ancien passeport FIA qui vous facilitera un peu le travail.
Il serait vraiment dommage de ne pas l’utiliser comme auto de course, mais que votre projet soit une auto de régularité ou une bête de compétition, vous avez là une base de préparation exceptionnelle.
Attention évidemment, le coût total de la restauration, de la fiabilisation et de la préparation course de l’engin nécessitera une entente certaine avec votre banquier et votre femme.

Le marchand :
Via carandclassic.co.uk que nous ne présentons plus, le vendeur est un particulier, Suédois.
Nous affectionnons tout particulièrement ces autos venues du Nord, souvent extrêmement bien préparée par des passionnés possédant une grosse culture automobile.
N’hésitez pas à vous faire envoyer copie d’un maximum de documents pour les vérifications d’usage avant de vous déplacer, et faites-vous aider si vous avez un doute !

Notre conseil donc : jetez-vous sur un Paris-Copenhague, et louez une voiture pour parcourir la frontière et les 80 km qui vous séparent du Graal.

Synthèse :
Il faut y aller rapidement, car le modèle étant passionnant et l’exemplaire bien pricé, l’auto ne devrait pas rester longtemps en vente.

L’annonce :
Ici

Fiat 2300 S – 1965

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *